W & F

W & F, vous me manquez tellement…

Je vous ai connu un soir de fin de printemps. Vous êtes arrivés sur le pas de la porte avec vos grands sourires de bonheur de rencontrer une nouvelle amie. Moi qui étais tant stressée par cette soirée, vous m’avez tout de suite rassurée.

Très rapidement, vous m’avez adoptée. Vous vouliez jouer avec moi, rire avec moi, j’oserais même dire vous coller à moi. Même un bref instant.

C’est ce qu’il y a de si merveilleux avec les enfants. Aucun jugement, aucun préjugé. Aucune malice. Tu viens d’arriver et déjà, ils sentent qu’ils peuvent te faire confiance. Et c’est ce qu’ils font.

À peine étais-je arrivée que je savais déjà que je ne pourrais plus vous quitter. Déjà, je savais que je vous aimerais inconditionnellement. Et ça pour toujours.

Je suis tombée amoureuse de votre père alors que vous étiez tous là, par terre à jouer. Vous veniez de le mettre sur le dos, accompagnés de vos fous rires. Vous étiez là, tous les trois, tellement complices. Mon Dieu que vous étiez beaux à voir. Je ne peux m’empêcher de revoir la scène, encore et encore. Tomber en amour de plus en plus, vous aimez toujours plus.

Et lors de notre dernière soirée, c’est avec moi que vous avez joué ainsi. Vous me courriez après et vous m’avez mise à terre. Vous êtes embarqués sur moi, m’avez emprisonnée. Vous aviez du plaisir à jouer avec moi. Et ça m’a tellement fait chaud au cœur. Si vous saviez…

Aimer votre père est une chose. Vous aimez vous, c’en est une autre. Et c’est probablement ce qui fait le plus mal aujourd’hui.

On s’est rapproché, on s’est réellement adopté. W & F, vous ne vous rendez pas compte à quel point vous êtes maintenant si importants pour moi. Vous n’êtes que des enfants, vous ne connaissez pas encore l’immensité de la vie et des sentiments. Et bon sens que je vous envie. J’aimerais tant avoir cette naïveté encore et encore.

Oublier ces «Tu m’as manqué aussi», ces «Je t’aime aussi», ces colleux, ces sourires, ces petits yeux lumineux.

Mais c’est impossible.

Et je ne le pourrais. Parce que ce serait vous oubliez vous. Et c’est impensable. Inimaginable.

W & F, je ne sais pas quand je vous reverrai. Je ne sais même pas si je vous reverrai. Mais sachez que vous resterez dans ma tête, et surtout dans mon cœur à jamais. Vous aurez toujours cette place précieuse au fond de mon âme.

Je vous aime de tout cœur.

Histoire de déménagement

1er juillet. Journée très, très reconnue pour le déménagement. Et je n’en ai pas été épargnée. 

Vous n’êtes pas sans savoir que je travaillais à Sherbrooke depuis plus d’un an. Mais en janvier, je suis revenue sans mon chez moi, ma ville natale. Puisqu’une vie de couple se vit très mal chez ses parents, et parce que rendue à 29 ans j’ai BESOIN de mon indépendance (thanks mom & dad pour l’accueil), je me suis prise un nouvel appartement, avec mon chat évidemment. 

Continue reading

Nouvelle année, nouvelle aventure

L’année 2018 est déjà terminée, c’est l’heure du petit bilan de fin d’année. Par contre, pour la nouvelle année, j’ai envie de faire changement. Plutôt que de revenir encore sur ces derniers mois, je préfère me concentrer sur ceux à venir. Oui, j’ai décidé de vous parler de mes buts pour 2019.

Êtes-vous prêts ?

Continue reading

Trois mots : passion danse country

Un titre très révélateur. Vous l’aurez compris, je suis une fana de la danse country. Faites-vous également partis de cette belle et grande famille ?

Du plus loin que je peux me souvenir, j’ai toujours aimé la danse. Dès mon plus jeune âge, ma gardienne de l’époque m’amenait dans des mariages ou des soirées où on dansait en ligne. Vous vous souvenez de la chanson WMCA ? Bien moi, la danse, je la connaissais au complet. Continue reading

J’ai suicidé, tu as suicidé…

Le suicide. Sujet encore tabou en 2018. Et pourtant, il y a eu une vague de publicité il n’y a pas si longtemps. Mais est-ce seulement moi qui n’en vois plus ? C’est vrai que je n’écoute pas la radio ni la télévision (vive internet), mais il me semble que c’est re-mis sous silence depuis peu. Continue reading