Tic tac, tic tac : mon plus grand rêve

Nous avons tous un rêve que nous chérissons du plus profond de notre être. Que ce soit de faire carrière dans le cinéma, la musique, la mode, etc. De se marier avec l’homme de notre vie. D’avoir une famille. Sa petite famille.

Mon plus grand rêve, c’est ce dernier. Avoir ma petite famille à moi. D’être maman.

J’ai 29 ans et mon horloge sonne depuis plusieurs années déjà. Mais ma vie n’a encore jamais propice à ceci. Mettre au monde le plus merveilleux petit être.

Comme tout le monde, j’aimerais que tout soit parfait lors de sa venue. Être avec un père fabuleux, que nous soyons prêts tous les deux, avoir une belle maison, deux salaires stables, être marié… Mais soyons honnêtes, si j’attends ce moment parfait, probablement qu’il n’arrivera jamais. Il n’y a pas de bon moment pour avoir un enfant. Il y a de meilleures conditions, évidemment. Mais est-ce pour cela qu’il ne faut pas en faire ? Bien sûr que non. Mon amie est tombée enceinte d’un imbécile. Si elle avait décidé de se faire avorter parce qu’il ne voulait rien savoir de cet enfant, elle n’aurait pas ce petit bonhomme fantastique.

Cette même amie est enceinte de son troisième enfant. Le deuxième avec son présent chum, qui a complètement accepté le premier comme son propre enfant. Je la vois avec sa belle bedaine, ses yeux illuminés quand elle me parle de sa fille, ses projets. Et c’est si beau à voir. Et d’une certaine façon, je l’envie.

Oui, car j’ai si hâte que ce soit finalement mon tour. Je rêve que ce soit mon tour.

Je rêve de sentir mon corps se transformer, s’apprêter à accueillir un petit être.

Je rêve de ce sentiment de fierté et d’accomplissement qui brillera en moi.

Je rêve du visage illuminé de mon homme regardant ce chérubin.

Je rêve de cette joie qu’apportent les premiers cris et le premier souffle d’un nouveau-né.

Je rêve du jour où cet homme me contemplera comme étant la femme qui lui a donné cette nouvelle raison de vivre.

Je rêve d’offrir de nouveaux petits-enfants à mes parents qui adorent ce nouveau rôle.

Je rêve qu’on me rappelle à quel point j’étais bien sans enfant. Que j’hésite un instant, et me rappelle qu’au contraire, avoir un enfant était la chose la plus sensée que je puisse faire.

Oui, je veux des enfants. Pas maintenant, mais pas dans dix ans non plus. Je veux mettre au monde notre huitième et neuvième merveille du monde. Je veux transmettre mes connaissances, mes peurs, mes angoisses, mes joies à mes enfants. Je veux leur faire découvrir une vie qu’ils aimeront autant que moi. Je veux qu’ils puissent s’approprier cette vie, qu’ils vivent leurs passions, leurs aventures, leurs tristesses. Oui, car la vie n’est pas toujours rose. Je veux qu’ils le vivent aussi. Car ces bas nous rendent plus forts encore.

Vous me connaissez. Vous savez ma nature anxieuse. Celle qui vient me remettre en question en tout temps. Ne suis-je pas là dans ma vie car je suis une mauvaise conjointe ? Serais-je une si mauvaise mère ? Ai-je pris trop de mauvaises décisions par le passé ? J’ai peur de ne pas être à la hauteur, de me tromper. J’ai peur de me créer trop d’attentes et d’être tellement déçue. J’ai peur de ne jamais trouver cet homme qui sera le père que j’attendais.

Ces questions me hantent depuis quelques années déjà. Oui, car chaque fois que j’avais espoir d’avoir trouvé le bon, il s’est avéré qu’il ne l’était finalement pas. Et ça devient rebutant à la fin.

Je rêve d’être maman. Et j’espère que ce rêve se réalisera finalement.

Laisser un commentaire